AS LE TOUR DU PARC  : site officiel du club de foot de LE TOUR DU PARC - footeo

Comment travailler la préparation mentale au football ?

24 mars 2018 - 09:44

Comment travailler la préparation mentale au football ?

Nous allons voir les différents aspects qui vont vous aiguiller pour travailler la préparation mentale au football.

Affirmer la réussite

 
Aucune négation ne doit avoir sa place ! On ne dit pas “je ne vais pas échouer” mais “je vais réussir” tout simplement car la négation induit l’inverse. “Je ne vais pas échouer” veut dire que vous pensez échouer. Et des phrases à négations, il y en a de nombreuses au football “ne critiquez pas l’arbitre” (“laissez l’arbitre tranquille”), “ne jouer pas trop bas” (“on va jouer haut”), “on ne prend pas de but dans le 1er quart d’heure” (“attention au 1er quart d’heure”), “ne joue pas individuel” (“joue collectif”)… Votre rôle en tant qu’entraîneur est primordial sur cet aspect, pensez à la réussite plutôt que de nier l’échec !

 

Maîtriser sa concentration

La concentration est la capacité à avoir son esprit présent uniquement sur l’activité en cours, à rester en quelque sorte sur le présent et non penser à une autre distraction (passée ou à venir).

Le football est un sport complexe au niveau attentionnel car il n’y a pas de réel relâchement. Au tennis, la concentration est très forte durant les échanges mais moindre lors des changements de côté. Au football, un joueur doit avoir une attention sur le déroulement du match (observer les mouvements des coéquipiers et adversaires) mais également une attention plus pointue lorsqu’il est directement concerné par une action.

Le travail de concentration consiste à bien rester dans le présent, se concentrer sur le match, repérer les joueurs adverses, les positionnements sur le terrain, ignorer le public. Voici 2 exemples pour travailler la concentration à l’entraînement :

  • Lors de petits jeux (roi du terrain par exemple), l’équipe qui attend se met sur le côté du terrain et a pour mission de distraire les équipes qui jouent. Les équipes qui jouent doivent rester concentrer sur leur match.
  • Séance de tirs au but, des joueurs se mettent derrière le but et doivent distraire le(s) tireur(s). Très intéressant avant un tour de coupe par exemple.

Gérer le stress, les émotions

Le stress peut se définir comme la perception négative que l’on va avoir d’une action. Exemple : un homme arrive vers vous de manière agressive, vous êtes (potentiellement) stressé(e) vs un homme arrive par derrière et vous pousse, aucun stress. Pourtant, le plus dangereux était le 2nd cas mais l’absence de perception n’a pu induire un stress.

Le stress est un véritable frein à la performance car il influe négativement sur la concentration, baisse la vitesse de réaction, entraine une perte de motivation, baisse de confiance en soi… Il faut donc apprendre à gérer le stress voire idéalement à l’anticiper pour le faire disparaître…

Pour bien gérer son stress, il faut vivre le moment présent et non se projeter. C’est souvent lorsque le moment imaginé se produit que le stress arrive, ce qu’on appelle « jouer le match avant le jour J. ».

Conclusion sur la préparation mentale au football

Comme nous venons de le voir, bien se préparer mentalement est une suite de décisions logiques à prendre mais qui sont, malheureusement, rarement prise. Notre conseil serait donc de les appliquer dans les meilleurs délais et de s’y tenir. Des joueurs en confiance seront plus performants que des joueurs qui doutent et n’est-ce pas le rôle, la fonction d’un entraîneur de mettre ses joueurs dans les meilleures dispositions ?

 

 

Commentaires

oct.
20:00
Salle Communale 56370 Le Tour du Parc